Partager l'article sur :

Social

8 idées reçues sur le B2B et les réseaux sociaux

8 idées reçues sur le B2B et les réseaux sociaux 8 idées reçues sur le B2B et les réseaux sociaux

Mon entreprise dont les clients sont des professionnels doit-elle être présente sur Facebook ? Quel contenus partager quand on est une entreprise du bâtiment ? Nous répondons ici aux 8 idées reçues les plus répandues sur la présence des entreprises B2B sur l

1. Les réseaux sociaux, ce n’est pas pour les entreprises B2B 

8 idées reçues sur le B2B et les réseaux sociaux

Faux !

Pendant longtemps, les réseaux sociaux n’ont pas attiré les sociétés Business-2-Business.

Les français passent en moyenne 1h30 sur les réseaux sociaux par jour. Se passer de média dont l’audience est aussi forte n’est plus envisageable.

Les utilisateurs de réseaux sociaux sont aujourd’hui de plus en plus habitués à consommer et partager des contenus de marques. Pourquoi pas les vôtres ?

La question qui se pose donc aujourd’hui n’est plus si votre société doit être présente sur les réseaux sociaux mais pourquoi. La définition d’une stratégie claire et pertinente devient donc essentielle.

2. Ma marque est présente sur les réseaux sociaux sans véritable stratégie

Pourquoi ma société est présente sur les réseaux sociaux ?

Cette simple question est la première étape cruciale pour développer votre communication d’entreprise. Identifier de nouveaux prospects, bâtir une veille efficace, gérer sa réputation en ligne, gagner en notoriété, recruter et gérer sa marque employeur…

Autant de réponses à cette question qui définissent les objectifs à se fixer pour se déployer sur les réseaux sociaux. Cette étape clé doit vous permettre d’identifier les opportunités et les risques de votre présence en ligne.

Ensuite, vous pouvez les confronter aux risques de ne pas s’engager. Et arbitrer !


Une fois cette étude réalisée, il vous faut identifier les valeurs de votre marque, nécessaires afin de développer une politique social media cohérente. Appuyez-vous sur des sujets de société : l’écologie, le confort de vie, le développement durable, la sécurité au travail, etc…

Cette politique vous donnera une idée plus précise de la ligne éditoriale à adopter et de votre présence sur les réseaux. Il vous faut également définir un processus de lancement et en préciser les phases, vous devrez donc déterminer les ressources nécessaires à votre projet.

Communiquer autour de ces problématiques en interne permet de développer votre culture de marque et ainsi vous aider à préciser les valeurs et la ligne à adopter.

3. Une société B2B ne peut pas être sur Facebook ou Instagram

C’est un fait: notre ère digitalisée voit disparaître la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle.

Aujourd’hui, 30% des utilisateurs Twitter effectuent des recherches au sujets des entreprises B2B contre 12% pour les internautes en général. En résumé, un marketeur B2B utilise aussi Facebook et d’autres réseaux au quotidien. Votre marque se doit donc d’y être présent.

Le réseau le plus pertinent pour votre stratégie B2B est probablement Twitter, qui permet de partager rapidement une image ou un lien vers vos contenus.

N’hésitez pas à interpeller des acteurs susceptibles d’être intéressés par ces contenus, qui les relayeront.

LinkedIn, le réseaux professionnel par excellence, qui permet de personnaliser le message de votre marque et de mettre en avant les équipes et leurs compétences.

Facebook offre une vitrine incroyable de par son nombre d’utilisateurs et la récurrence d’usage. Pourquoi s’en passer ? Imaginez les contenus que votre audience cible attend de vous sur ce media et profiter de cette audience.

Instagram, roi de l’image vous permet de visuellement vous démarquer, et de proposer un autre visage de votre activité B2B, et faire évoluer le regard que l’on porte à votre acvtivité B2B.

Et pourquoi pas SnapChat, WhatsApp ou d’autres réseaux sociaux permettant de toucher une cible plus jeune et de montrer une image innovante !

4. Mon entreprise B2B n’a pas de contenu

En êtes-vous sûr ?

Vos (potentiels) suiveurs attendent que vous leur racontiez une jolie histoire. Des textes simples, des photos ou videos de vos activités sont forcément possibles. Cela ne nécessite pas toujours un budget hors-norme.

Une fois que votre idée de départ est trouvée, il est important de la mettre en forme en lui donnant une tonalité qui vous identifiera : beauté, humour, passion, émotion. C’est essentiel pour son efficacité.

Vous avez l’opportunité de mettre en avant l’activité de vos équipes, leur environnement de travail quotidien, les membres des équipes avec des interviews, des reportages “backstages”, etc…

Les membres de vos équipes sont les ambassadeurs les plus authentiques et qualifiés pour promouvoir votre culture d’entreprise et les valeurs que vous portez.

Innover sur les contenus et leur format est généralement payant. Vous pouvez également vous inspirer des tendances fortes en y incluant votre marque et ses spécificités.

5. Mon entreprise B2B ne peut pas se différencier de ses concurrents

Cela ne tient qu’à vous !

44% des marketers B2B ont une stratégie de contenus élaborée. Trop de sociétés qui ciblent les professionnels n’optimisent pas leur présence en ligne.

Il est nécessaire de parvenir à un processus de création de contenu de qualité. En associant une identité de marque propre, vous vous différenciez de la concurrence.

Avec des contenus identifiables à votre marque, vous transformer la confiance des suiveurs en attachement, incitant d’autant plus les partages et interactions. Et ainsi, vous étendez votre communauté et votre audience.

Cette différenciation peut être en rapport avec vos services ou votre culture de marque. Le choix de vos sujets ou la manière de les traiter doit être également différenciant.

Elle passe aussi comme dit plus haut par la personnalisation du message et la mise en valeur de vos équipes. On travaille plus facilement avec quelqu’un pour qui on a de l’estime.

General Electric, marque peu connue du grand public est un exemple de la création de contenus pour le social media, en particulier sur Instagram.

6. Mes suiveurs ne s’engageront pas sur mes contenus

Cela est possible avec du contenu de qualité et votre engagement !

Publier régulièrement est une des clés du succès sur les réseaux sociaux. Il existe des outils pour vous aider à maintenir votre rythme de publication (voir notre offre Engage), et ainsi ne pas laisser de vide dans votre présence. Par exemple, les utilisateurs sont très présents sur les réseaux sociaux le week-end !

Il est essentiel de produire et diffuser vos contenus en pensant aux personnes qui les consommeront.

Engagez vos suiveurs avec des tactiques les sollicitant : incitez-les à réagir par exemple en les interrogeant, avec des animations ou en proposant du contenu les incluant (tag de fans, photo avec eux…).

Par ailleurs, ne négligez pas l’importance des retours des fans, c’est la clé pour maintenir leur engagement. Pour cela, modérez et répondez aux messages et commentaires dans un délai acceptable.

Certains de vos fans partageront régulièrement vos contenus où réagiront bien plus que la moyenne, ce sont vos ambassadeurs et il vous faut les valoriser afin d’en faire des atouts: ils vous introduiront favorablement auprès de leurs relations sur les réseaux.

7. Mon entreprise ne peut pas s’appuyer sur les forces internes pour animer les réseaux sociaux

C’est (probablement) faux !

C’est sans doute l’action la moins simple à mettre en place, mais il est fort à parier que vos équipes internes comptent a minima une personne qui serait motivée et volontaire pour utiliser les réseaux sociaux.

L’usage régulier et l’immédiateté de Twitter ou d’un groupe Facebook permettent de réunir les équipes et de favoriser l’échange en interne. Pour exemple, certaines sociétés de construction BTP utilisent Twitter pour faire communiquer les chefs de chantier, et leur permettre de remonter les problèmes rencontrés.

Votre rôle est aussi de déterminer ces personnes en interne qui vont devenir vos relais d’éducation et d’encouragement à l’usage interne des réseaux sociaux.

Votre futur collègue du marketing est peut-être même parmi eux !

8. Difficile de mesurer l’engagement et les indicateurs pour mon entreprise B2B

C’est une erreur ! Toutes vos actions marketing doivent être suivies et analysées.

À partir des objectifs fixés pour votre marque sur les réseaux sociaux, vous devez décider de vos critères de réussites.

Précisez vos objectifs à court terme et sur le plus long terme : les réseaux sociaux sont un marathon et non un sprint !

 

8 idées reçues sur le B2B et les réseaux sociaux

Nombre d’impressions, reach, engagements, leads générés ou nombre de ventes en ligne ou en points de vente sont autant d’indicateurs potentiels à suivre de manière régulière.

Des outils nécessaires à leur mesure peuvent être employés pour mesurer les indicateurs clés et permettre une analyse appropriée – notre offre Analyse peut vous aider dans ce sens.

N’hésitez pas à remettre en question ou à affiner ce que vous avez défini, en fonction des résultats obtenus. Enfin, pensez à partager en interne les résultats positifs qui valoriseront votre travail et la présence de la marque sur le social media.

Il est également important de garder à l’esprit que votre présence sur Facebook ou Twitter ne peut que contribuer à montrer une image positive de votre marque. Votre réputation, la confiance et fidélité ne peuvent qu’être renforcées auprès de vos prospects et de vos clients fidèles.

Les réseaux sociaux sont une arme pour les marketers B2B dont il serait dommage de se priver: vos prospects y sont forcément présents. De plus ils peuvent, moyennant des investissement financiers mineurs changer totalement la perception qu’ont vos potentiels clients de votre marque et accélérer votre activité. C’est un travail qui nécessite une grande rigueur tant dans la création et la diffusion du contenu, que dans l’analyse de l’impact qu’il a sur votre audience et sur la fréquentation de votre site.

Voir aussi

Livre blanc du content marketing