Partager l'article sur :

Learning

Le digital nous oblige à apprendre à dire non

  Le digital nous oblige à apprendre à dire non    Le digital nous oblige à apprendre à dire non

Pourquoi dire non ? Comment refuser la requête de votre interlocuteur ? Nous vous donnons quelques conseils pour enfin apprendre à dire "non".

Que ressentez-vous quand vous avez plus de 300 e-mails non lus ?
Que ressentez-vous quand on vous propose une Énième application pour organiser votre temps ?
Que ressentez-vous quand on vous dérange au milieu d’une réflexion de fond sous prétexte qu’à l’ère du digital tout le monde semble accessible à tout moment ?

Un brin de colère ? d’agacement ? C’est tout à fait normal si vous n’avez pas réussi à dire NON.

Et savoir dire non c’est comme le reste, ça se travaille.

Quand je dis NON à répondre à mes e-mails dans l’immédiat, je dis OUI à avancer sur mes dossiers de fond.

L’astuce est de consulter ses e-mails 2 à 3 fois par jour.
Ce qu’il faut retenir : le mail n’est pas un moyen de communication d’urgence. Si on a vraiment besoin de vous contacter, on va vous téléphoner ou venir vous voir.

Je peux dire NON au tout digital, pour dire OUI au bon outil pour le bon besoin.

L’astuce est de tester de nouveaux outils, mais si cela vous fait perdre du temps, n’hésitez pas à revenir à ce qui fonctionne pour vous.
Ce qu’il faut retenir : 1 post it peut valoir 1000 applications !

Quand je dis NON à la distraction, je dis OUI à la concentration et l’efficacité.

L’astuce si vous travaillez en open space, est d’utiliser des signes extérieurs pour spécifier si vous êtes disponible ou non.

Exemple du Luxafor :

Ce qu’il faut retenir : attention à ne pas confondre distractions (interruptions néfastes qui déconcentrent) et interactions (échanges positifs qui apportent de l’information).

 Le digital nous oblige à apprendre à dire non
Pauline Monestier
  • Learning
  • Performance

Voir aussi