La RSE, nouvel enjeu stratégique 2019 pour les entreprises

RSE RSE

Facteur de différenciation et de singularité dans un univers de plus en plus concurrentiel, la « raison d'être » est le sens profond qu'une entreprise donne à son activité et la manière dont elle définit son utilité

Faut-il inscrire une “raison d’être” dans le statut de son entreprise ? Une question qui s’ancre en plein cœur de l’actualité suite au refus de l’article 61 de la loi Pacte, Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, qui prévoyait la possibilité d’inscrire "la raison d’être" dans le volet transformation des entreprises. L’étude “raison d’être et performance des entreprises”, rendue publique par le Boston Consulting Group, révèle que 69% des membres de comité de direction se sentent concernés par cette approche.

De plus en plus mentionnée par les marques, retrouvez le TOP 5 des prises de parole inscrivant la “raison d’être” dans leur démarche RSE : 

1) Emmanuel Faber, Président de Danone, donne “une mission et une voix à chacun de ses salariés

L’initiative "Une personne, une voix, une action" rentre dans les objectifs à remplir dans le cadre du "One Planet, One Health" (Une planète, une santé). Ces objectifs, au nombre de neuf, ont pour but d’assurer une croissance "durable et rentable" de l’entreprise, mais aussi "plus inclusive". “C'est un programme d'engagement interne et un modèle de gouvernance inédits permettant à nos 100 000 salariés de participer à l’agenda stratégique de l’entreprise et à la construction de la feuille de route des Objectifs 2030.” souligne le président de Danone, conscient...

2) Jacques-Emmanuel Saulnier, Directeur de la communication chez TOTAL

L'acteur majeur de l’énergie donne le ton en prenant la parole dans le rapport "L'entreprise, objet d'intérêt collectif" de Jean-Dominique Senard et Nicole Notat . «Chez Total, nous avons dit au Conseil d’administration quelle était notre raison d’être, ça n’a rien de compliqué : c’est celle de fournir de l’énergie au plus grand nombre, au coût le plus bas possible et en étant la plus propre possible. On ne peut pas parler de stratégie d’entreprise et réfléchir au futur si on ne dit pas quelle est la vocation de l’entreprise”.

3) Patrick Jeantet, Président de SNCF Réseau

La Rédaction