<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1271508&amp;fmt=gif">

Social

Les Stories bientôt disponibles sur le réseau social LinkedIn ?

stories_linkedin stories_linkedin

LinkedIn a annoncé l'arrivée prochaine des « Stories » sur sa plateforme, en vue d'encourager un mode de communication plus amusant. 

Snapchat, Instagram, Facebook, WhatsApp, Spotify et dernièrement Twitter… Tous ont adopté les stories, ou presque. Après un premier test avec des universités américaines en novembre 2018, il semblerait que le vertical s’apprête à devenir la nouvelle norme du réseau social LinkedIn.

Pete Davies, responsable des nouveaux contenus sur LinkedIn, a annoncé sur son blog l’arrivée de cette nouvelle fonctionnalité qui devrait augmenter les interactions sur sa plateforme. 

« Bien que le réseau social se concentre plus sur les relations professionnelles que personnelles, LinkedIn a envie de promouvoir les échanges éphémères comme sur Snapchat, Instagram et Facebook "pour offrir une manière légère et sympa de partager des mises à jour sans pour autant qu'elles soient parfaites ou attachées pour toujours à votre profil. »

Mais est-ce que ce format « divertissant » va réussir à trouver sa place dans un contexte professionnel ? Si les avis sont très partagés côté utilisateurs, LinkedIn n’en doute pas.

« L’enchaînement du format Stories est idéal pour partager des moments-clés lors d’événements professionnels et le style narratif en plein écran permet de partager facilement des astuces qui nous aident à travailler plus intelligemment. »

La stratégie de LinkedIn est assez claire. Le réseau manque cruellement d’engagement, et le ratio d’utilisateurs actifs par rapport aux inscrits est extrêmement faible. Les stories pourraient être une opportunité de pousser les utilisateurs à créer et consommer du contenu sur la plateforme.

Pour l’instant, les LinkedIn Stories sont en train d'être testées en interne, mais le responsable des contenus LinkedIn précise que les utilisateurs pourront s'attendre à les utiliser dans "les prochains mois".