<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1271508&amp;fmt=gif">

Social

Vine renaît avec Byte, un service de vidéos de 6 secondes

byte_social_2020 byte_social_2020

L’un des confondateurs de Vine revient avec l’application de vidéos Byte, un nouveau réseau social qui pourrait clairement faire concurrence à TikTok.

Le principe avait fait le succès de Vine : des vidéos de six secondes maximum qui tournent en boucle. Près de deux ans après la disparition de l’application, son créateur Dom Hofmann a décidé de la faire renaître sous une nouvelle forme : Byte.

En version bêta depuis avril 2019, le nouveau Vine est enfin disponible au téléchargement sur iOS et Android pour tout le monde depuis le 25 janvier. Les utilisateurs peuvent « Se connecter avec Google » sur Android tandis qu’iOS ajoute une option « Se connecter avec Apple ». Il est ensuite possible de choisir un nom d’utilisateur et une image de profil avant d’accéder aux différentes rubriques. On retrouve les codes des applications sociales avec différents onglets permettant de découvrir des vidéos (accueil, recherche…), de réaliser ses propres vidéos (bouton central) ou de consulter ses notifications et de modifier son profil.

En une semaine seulement, Byte a été téléchargée 1,3 millions de fois. Les utilisateurs sont majoritairement américains, ils ont téléchargé 912 000 fois l’application, ce qui représente 70% des installations. Viennent ensuite les Britanniques et les Canadiens, ils ont respectivement permis 7% et 6% des installations de l’application. 

byte_stats

Si cette nouvelle application fait clairement concurrence à TikTok ou encore Snapchat, elle est encore loin du succès face à ces géants de la consommation de vidéos. Toutefois, Byte a une technique bien rodée. La plateforme promet de rémunérer ses créateurs pour en attirer le plus possible sur la plateforme.

Pendant ce temps, le Chinois TikTok a fêté son 1,5 milliard d’utilisateurs fin 2019, asseyant son statut d’application la plus prisée de la Génération Z.

La Rédaction